fbpx

Assainissement non collectif ? Micro-station d’épuration ? Culture fixée ? Culture libre de type SBR ? Équivalent habitant ? Bien que le traitement des eaux soit essentiel et obligatoire, l’ANC reste un domaine complexe. Afin de pouvoir vous servir au mieux, ATB Belgique a regroupé les mots de vocabulaire indispensables à la bonne compréhension de l’assainissement non collectif. Le fonctionnement des micros-stations d’épuration n’aura plus de secret pour vous ! 

Micro-station d’épuration et assainissement individuel : le lexique

Assainissement non collectif

L’eau utilisée doit obligatoirement être nettoyée en profondeur avant d’être rejetée dans la nature. Pour ce faire, l’eau passe dans un lieu de traitement appelé « station d’épuration ». Les eaux usées des communes et villes sont toutes dirigées vers une station d’épuration commune.

Si la plupart des habitations sont raccordées au réseau public pour l’évacuation des eaux sales, d’autres ne peuvent y être reliées. Elles doivent donc s’armer de leur propre système de traitement des eaux. C’est ce qu’on appelle alors « l’assainissement non collectif ».

Micro-station d’épuration

La station d’épuration est l’endroit où l’eau est traitée et rendue propre avant de terminer sa course dans la nature. Dans le cas de l’assainissement non collectif, on parle de système de micro-station d’épuration, étant donné que les eaux usées collectées sont celles d’une parcelle définie (une habitation, une usine, un hôtel,…).

En pratique, la micro-station fonctionne selon différentes options. Dans chacune d’entre elles se trouvent des bactéries qui sont mises en mouvement. Ces micro-organismes se chargent alors de la décomposition et de la purification des eaux domestiques usées.

Micro-station d’épuration à culture fixée

Pour décomposer et dissoudre les différentes particules présentes dans les eaux usées, les bactéries doivent être brassées.

Dans les micros-stations possédant le principe de culture fixée, les bactéries et les boues (déchets) sont séparées dans deux cuves distinctes. Les boues les plus lourdes restent dans la première cuve. Après cette séparation, les eaux usées passent dans la seconde cuve pour être traitées par les bactéries.

Les micro-organismes sont mis en mouvement continu par un système électrique d’oxygénation, ce qui leur permet de digérer les boues restantes dans toute l’eau. La clarification de l’eau est donc faite de façon rapide.

Micro-station d’épuration à culture libre de type boues activées

Le principe des boues activées permet le traitement des eaux selon un principe de bactéries mises en liberté. Celles-ci sont en mouvement avec le seul mouvement de l’eau.

Dans un premier temps l’eau et les déchets solides sont séparés. Les eaux sont ensuite assainies dans une seconde cuve par un réacteur biologique qui agite les boues et les micro-organismes.

Micro-station d’épuration à culture libre de type SBR

Le système SBR ou Sequencing Batch Reactor (épuration biologique séquentielle) fonctionne sans pompe, produit chimique, réacteur ou autre système électrique.

La réaction biologique et la clarification se déroulent ici dans la même cuve. Le traitement de l’eau se déroule alors en 4 étapes. Le système SBR est le plus écologique.

Les eaux usées arrivent donc dans la cuve où sont premièrement scindées les boues et l’eau. La matière organique est ensuite transformée en biomasse puis mise en repos où les micros-organismes feront leur travail de décomposition. Ces étapes sont répétées systématiquement jusqu’à ce que l’eau soit claire.

Équivalent habitant

Lors du choix de votre micro-station, il vous sera impérativement demandé de définir l’équivalent habitant. Cette notion correspond en fait au nombre d’habitants utilisant de l’eau dans une habitation. La micro-station aura en effet une capacité différente selon le nombre d’utilisateurs.

Ainsi, si une maison est occupée par 6 habitants, l’équivalent habitant (EH) sera de 6EH.

Effluents spéciaux 

Les effluents spéciaux sont les décharges liquides produites par des domaines comme les industries, les fromageries ou encore le secteur agro-alimentaire.

Ces effluents sont composés des eaux usées du domaine en question.